Les objets de Patrick Corillon – que l’on pourrait très bien croiser dans un musée des traditions populaires ou dans une exposition d’art conceptuel – se remarquent par leur volonté de porter le plus simplement possible des histoires qui touchent autant les individus que les communautés, les vivants que les morts.

 

Quelques installations

Quelques plaques de rue

Quelques œuvres sur papier

Dialogues avec des collections

Quelques livres à ciel ouvert

Le musée Oskar Serti

Une machine à lire

+


 

Archives